Un dialogue entre l’artiste belge Walter Leblanc et l’artiste japonais Keisuke Matsuura

Un dialogue entre l’artiste belge Walter Leblanc et l’artiste japonais Keisuke Matsuura

La Fondation Walter Leblanc présente l’exposition Walter Leblanc – Keisuke Matsuura : Resonance. 
L’exposition est accessible du 17 septembre au 15 octobre 2020.

Resonance est le premier projet curatorial organisé au siège de la Fondation. L'artiste japonais Keisuke Matsuura (°1970, Kyoto) a reçu carte blanche pour proposer un dialogue entre ses œuvres et celles de Leblanc, sélectionnées dans la collection de la Fondation sur le thème des ‘champs d'énergies naturelles’.

Walter Leblanc (1932-1986) est une figure belge importante sur la scène artistique européenne de l’après-guerre. Au fil du temps, il a construit une œuvre extrêmement cohérente mettant en scène la lumière, sans artifices ni aucun élément perturbateur. L’artiste a obtenu une reconnaissance nationale et internationale dans le réseau néo-avant-gardiste de la Nouvelle Tendance, ZERO et les courants artistiques comme l’op art, l’art cinétique, l’art concret et le (néo-)constructivisme. La Fondation Walter Leblanc, fondée en 2006 après la mort de sa veuve, Nicole Leblanc, est un établissement d’utilité publique destiné à  faire connaître l’œuvre de Walter Leblanc et, comme l’a écrit Jan Hoet, "à rendre justice à un artiste qui mérite une place au panthéon international de l'art".

Donner la parole à un artiste d'une génération plus jeune, comme Keisuke Matsuura, est l’occasion de susciter un nouveau discours, permettant  de redécouvrir toutes les subtilités de l'œuvre de Leblanc, tout en montrant combien elle est toujours d'actualité. Keisuke Matsuura a découvert les artistes de ZERO pendant un voyage en Europe. L’esprit du mouvement l’a marqué au point d’exercer une influence déterminante sur ses recherches et ses travaux. Également inspirée par Walter Leblanc, son œuvre se prête particulièrement à ce dialogue entre deux générations.

Pour cette exposition, Keisuke Matsuura a créé une œuvre immersive, Resonanz / Leblanc, visible dans le jardin de la Fondation. L’artiste revisite le travail de Leblanc et fait une proposition qui rend non seulement hommage à l’artiste belge, mais ouvre également la voie à de nouvelles possibilités et de nouveaux défis. L’œuvre invite le spectateur à découvrir une composition de lignes en constante évolution, intégrée à la nature environnante. La figure géométrique élémentaire composée de 20 lanières semble créer une tension stable, mais est déplacée par les forces de la nature pour produire des changements dans la structure, la couleur et même le son, dans un travail qui fait écho à la recherche cinétique de Leblanc dans les domaines de la lumière et l’espace.

Walter Leblanc - Keisuke Matsuura : Resonance
17 septembre - 15 octobre 2020
Fondation Walter Leblanc
Chaussée de Gand / Gentsesteenweg 1118
B - 1082 Bruxelles

Ouvert du lundi au samedi, 10h00 – 17h00
Info : www.walterleblanc.be


WALTER LEBLANC

Ayant terminé ses études à l’Académie Royale des Beaux-Arts d’Anvers, Leblanc devient membre fondateur du groupe avant-gardiste anversois G58.  Après ses premiers tableaux abstraits, il rompt avec la peinture traditionnelle pour explorer des médiums alternatifs dans ses œuvres en relief. Dès 1959, Leblanc exploite systématiquement la torsion. Cet élément pictural réalisé en fils de coton, plastique ou métal lui permet d’introduire dans son œuvre, en plus du mouvement, la lumière et les vibrations. Il participe à des expositions internationales pionnières comme Monochrome Malerei (1960) à Leverkusen, The Responsive Eye (1965) à New York et Serielle Formationen (1967) à Francfort. Leblanc est lauréat du Prix de la Jeune Peinture Belge en 1964. Six ans plus tard, il participe à la 35e Biennale de Venise et, en 1974, il est nommé Chevalier de l'Ordre de Léopold II. En 1977, il devient professeur à l'Institut national supérieur d'Architecture et d’Urbanisme (NHIBS) d’Anvers.


LA FONDATION WALTER LEBLANC

La Fondation Walter Leblanc est un établissement d’utilité publique, fondé par acte notarié en 2006, afin de concrétiser le vœu de Nicole Leblanc, qui souhaitait promouvoir l’œuvre de son époux au niveau national et international. La tâche essentielle de la Fondation est de faire connaître l'œuvre de Walter Leblanc et, comme l'a écrit Jan Hoet, de "rendre justice à un artiste qui mérite une place au panthéon international de l'art". La création artistique de Walter Leblanc le place parmi les artistes les plus représentatifs de l’art cinétique et optique. Sa contribution à ce mouvement international est l’une des plus marquantes de l’art belge. Pour assurer le rayonnement de l'œuvre de Walter Leblanc, la Fondation a de nombreuses missions : préserver et conserver la collection d’œuvres et les archives, publier et actualiser un catalogue raisonné en ligne, organiser ou contribuer à des projets variés d’expositions et de publications, encourager la recherche sur l’œuvre de l’artiste et la diffusion, initier et soutenir des projets visant à diffuser la connaissance sur l’œuvre de Walter Leblanc et son contexte artistique.