Schönfeld Gallery présente une exposition en duo des artistes belges Jesse Willems et Babs Decruyenaere

Schönfeld Gallery présente une exposition en duo des artistes belges Jesse Willems et Babs Decruyenaere

La Schönfeld Gallery présente une exposition en duo des artistes belges Jesse Willems (°1984, vit et travaille à Anvers) et Babs Decruyenaere (°1978, vit et travaille à Anvers). L’exposition aura lieu du 25 octobre au 29 novembre dans l’espace-projet de la Schönfeld Gallery à Anvers. Chez Willems comme chez Decruyenaere, l’oeuvre, que chaque artiste développe à sa manière, est basée sur des matériaux de récupération.  Tous deux accordent une importance cruciale à la composition et au temps.  

Cette expo constitue le deuxième volet de renaissance, la double exposition organisée par la galerie dans ses espaces de Bruxelles et d’Anvers, afin de privilégier l’espoir et l’optimisme après la période si particulière du confinement.   

Renaissance, au sens littéral du terme, signifie revitalisation, essor culturel, nouveau regard sur la vie. Loin de s’arrêter à l’impact du confinement sur l’oeuvre des artistes, le projet d’exposition s’attache à son influence sur l’avenir: la chance et la nécessité d’un nouveau départ, et la question de savoir si un véritable recommencement est possible et souhaitable. 

Jesse Willems
L'artiste anversois Jesse Willems, qui est égaleme,nt le commissaire de l'exposition, est connu pour ses collages de papiers trouvés. Il s’adonne surtout à l’exploration des frontières entre les aspects figuratifs et abstraits de la vie de rue. Lorsque son arrière-grand-père lui a légué une collection de 800 anciens numéros du National Geographic, il a entrepris de les scanner, en quête de petites abstractions dans des photos des années cinquante. Et il en est arrivé à créer des collages contemporains avec du matériel vieux de 70 ans.

Aujourd’hui, il trouve souvent son matériel de base dans les brocantes. En utilisant le papier coloré de vieux albums de photos de famille, il introduit davantage de couleurs et d’optimisme dans ses collages. Même quand il travaille avec des rognures de papier blanc, elles ne sont plus vraiment blanches, ce qui lui permet d’exprimer en images le passage du temps. Pour l’exposition à Anvers, Willems a invité sa concitoyenne Babs Decruyenaere.

Babs Decruynaere
Comme Willems, Babs Decruyenaere travaille avec du matériel trouvé. Mais, chez elle, il s’agit de pierres, coquillages, bois flotté et autres éléments naturels. Elle observe, choisit et recueille toutes sortes de déchets, qu’elle s’approprie de manière consumériste dans des photogrammes minutieusement composés.

Decruyenaere, qui a étudié la conception graphique et la photographie, opte résolument pour l’approche basique de la photographie argentique en noir et blanc. Et surtout pour le recours à la camera obscura, qui la ramène aux principes fondamentaux de la photographie. Dans sa pureté, ce médium exerce sur elle une attraction irrésistible: d’un point de vue strictement physique, il échappe à la manipulation au moyen de lentilles et au cadrage précis de l’image, et sa simplicité est en contradiction avec le traitement digital de l’image, actuellement incontournable. Des carnets bourrés de notes, négatifs, griffonnages, exercices et expériences photographiques constituent un trésor de matériel visuel, que Decruyenaere crée et archive depuis des années.  

Renaissance — Jesse Willems & Babs Decruyenaere
25.10 - 29.11 — Schönfeld Projects
Commissaire d'exposition : Jesse Willems

Mechelsesteenweg 120
2018 Anvers
https://www.schonfeldprojects.com