Ouvrez la porte : la Galerie KETELEER ouvre le 12 décembre une exposition solo de John Kørner

Ouvrez la porte : la Galerie KETELEER ouvre le 12 décembre une exposition solo de John Kørner

Open the Door (Ouvrez la porte). Tel est l’intitulé de l’exposition personnelle de John Kørner (°1967, Aarhus, Danemark, vit et travaille à Copenhague) qui ouvrira ses portes le 12 décembre à la Galerie KETELEER, quelles que soient les décisions prises ce vendredi par le gouvernement. La galerie anversoise proclame ainsi son refus de reporter indéfiniment son programme, et donc sa décision de relâcher le bouton pause : dans tous les cas, les expositions prévues seront montées et inaugurées. Avec l’espoir que les visiteurs seront bientôt autorisés à les découvrir physiquement, mais, si nécessaire, sans l’expérience publique.

C’est la première exposition solo de la galerie avec Kørner, un des principaux artistes danois contemporains, qui aborde peinture et installation d’une manière inattendue.

Le titre de l’installation est à double sens. C’est d’une part un appel direct à rouvrir au public les portes des expositions (uniquement sur rendez-vous ou non) ; et d’autre part une référence à l’œuvre de Kørner, qui ouvre des portes sur les problèmes et les défis de la société, comme la guerre et la prostitution. Pour illustrer ces problèmes, Kørner opte pour une approche abstraite, résolument personnelle. Selon John Kørner, en effet, le rôle de l’art est de dénoncer les problèmes, sans proposer de solutions.

Au cours des deux dernières décennies, Kørner a construit progressivement une œuvre caractérisée par des toiles aux couleurs expressives, peintes à l’acrylique, auxquelles s’ajoutent des céramiques brillantes, des objets en verre et des installations. 

Kørner se distingue en outre par sa fascination pour les paysages ouverts, d’une profondeur de champ exceptionnelle, qui séduisent ou désorientent, ainsi que par ses nombreuses références à l’eau, notamment sous la forme d’un tsunami dévastateur. Cet intérêt lui a été transmis génétiquement par son arrière-grand-père, qui était constructeur de bateaux. Et il évoque un souvenir d’enfance de l’artiste, s’efforçant de marcher sur une mer gelée, où la glace s’était amoncelée en icebergs miniatures.  

Enfin, nous ne pouvons pas ignorer le rôle du sport et de l’esthétique correspondante dans l’œuvre de John Kørner. Les baskets, par exemple, sont un motif récurrent dans ses toiles. L’artiste analyse le sport comme un phénomène social qui a un impact sur la mode, le corps et la politique du genre.

L’exposition Open the Door de John Kørner ouvre le 12 décembre à la Galerie KETELEER (Pourbusstraat 3, 2000 Antwerpen). La date de fin n’est pas encore fixée.

Plus d'informations ici.