La 55ème édition du MAfestival, le festival de musique ancienne à Bruges, rend hommage aux voix de femmes dans la musique

La 55ème édition du MAfestival, le festival de musique ancienne à Bruges, rend hommage aux voix de femmes dans la musique. Pendant dix jours - du 3 au 12 août 2018 - des femmes compositeurs et musiciens, mais aussi des écrivains, des mécènes, des muses et d'autres personnages emblématiques sont au centre de la programmation.

Le programme comprend plus de 20 concerts, le tour à vélo dans l’arrière-pays de Bruges VéloBaroque, un marché de la musique ancienne, des cours, conférences, vacances musicales pour enfants et bien sûr le concours Musica Antiqua, cette année pour clavecin.

Des grands noms comme Skip Sempé, Ensemble Correspondances et Elizabeth Kenny sont combinés dans la programmation avec les jeunes promesses Apotropaïk et Le Consort. Les liens avec des lauréats tels que Bertrand Cuiller, Jean Rondeau et Evgeny Sviridov sont également établis. Et le MAfestival croise le chant grégorien avec la pop dans une création aventureuse d'An Pierlé et Psallentes.

Sous l’intitulé Cherchez la femme, MAfestival 2018 s’intéresse aux voix de femmes dans la musique. Ce qui se présentait comme un thème de festival captivant s’est imposé ces derniers mois comme une réalité sociale aiguë. Les femmes se font plus que jamais entendre et s’attaquent aux rapports de force du patriarcat. Bien évidemment, cela ne va pas sans casse. Le résultat est un festival avec des voix exceptionnelles, celles de compositrices, d’interprètes, de protectrices et de muses. Des voix fictives, qu’ont surtout fait résonner des hommes. Et la voix de la femme contemporaine qui plus que jamais brise le silence.



MAfestival

Mafestival Brugge est une manifestation musicale de renommée internationale qui célèbre la musique ancienne. Ce festival de musique baroque est organisé, annuellement, au mois d’août dans plusieurs salles de la ville de Bruges. De nombreux concerts sont organisés, et à la fin du festival le concours international Musica Antiqua permet de récompenser le meilleur jeune musicien de musique ancienne.

 

MAfestival
3-12 août 2018
Bruges

www.mafestival.be

Plus d’infos et demandes de presse :
Micha Pycke | Club Paradis
+32 (0)486 680 070

micha@clubparadis.be

Le directeur du festival, Tomas Bischop, la dramaturge Katharina Lindekens et les artistes sont disponibles pour des interviews. Veuillez adresser vos demandes à Micha Pycke.

 

Le thème de 2018: Cherchez la femme
Durant des siècles, composer fut une histoire d’hommes. Même aujourd’hui, le terme « compositeur » (tout comme ceux de « chirurgien » ou « professeur ») convoque encore un stéréotype masculin. Et pourtant. À chaque époque des femmes ont été suffisamment passionnées et obstinées pour écrire de la musique, rebelles à toutes les contraintes sociales, culturelles et économiques qui leur étaient imposées. Autant de personnalités formidables, qui se firent souvent remarquer pour leurs talents d’interprètes virtuoses. Dans l’Italie du XVIIe siècle, Francesca Caccini et Barbara Strozzi eurent du succès en tant que chanteuses-compositrices, tandis que la prieure Isabella Leonarda écrivit de la musique dans un couvent d’Ursulines.

La claveciniste et compositrice Élisabeth Jacquet de la Guerre était extrêmement populaire dans le Paris baroque du XVIIIe siècle. Bien que toutes deux dans l’ombre d’un homme, Clara Schumann et Fanny Mendelssohn, muses du piano du XIXe siècle, consacrèrent chacune à leur manière leur vie à la musique. Quant à Mélanie Bonis, elle publia ses œuvres sous le nom de « Mel ». Au XXe siècle, personne ne put freiner Wanda Landowksa dans sa mission de redonner des lettres de noblesse au clavecin.
 

Si de nos jours les femmes se fraient plus rapidement un chemin vers et dans le monde de la musique, il convient de remercier ces pionnières qui se mesurèrent inlassablement à leurs collègues masculins. Le travail de ces compositrices mérite donc aussi d’être apprécié pour sa valeur intrinsèque sans distinction de genre. L’édition 2018 du MAfestival déroule le tapis rouge aux compositrices, de Cassienne à Kaija Saariaho, et fait dialoguer leur musique avec celle de leurs précurseurs, contemporains et successeurs masculins.

Vous pouvez consulter le texte complet de la dramaturge du festival Katherina Lindekens ici.

Communiqué de presse

PDF - 83 Kb

Brochure MAfestival 2018

PDF - 7.8 Mb

Micha Pycke

Club Paradis | PR & Communications

À propos de Club Paradis | PR & Communications