Be-Part rassemble des œuvres des collections d'art contemporain du sud-ouest de la Flandre dans une exposition unique

Be-Part rassemble des œuvres des collections d'art contemporain du sud-ouest de la Flandre dans une exposition unique

Be-Part, la plateforme d'art contemporain basée à Courtrai et Waregem, organise une exposition d’œuvres prêtées par 22 collections privé d’art contemporain de la région de Courtrai et Waregem.

L'exposition de Be-Part rassemble une soixantaine d'œuvres de 42 artistes différents. Les œuvres d'art sortent de leur isolement et deviennent propriété publique pendant quelques mois. Si certains sont des acheteurs précoces, d’autres suivent à la trace les talents internationaux qui n’ont pas encore trouvé leur place sur la scène artistique belge. Leurs collections peuvent compter plusieurs centaines de pièces, ou seulement 15 à 20 œuvres. 

Les œuvres datent toutes de la période 1971-2020, et vont de la peinture à la sculpture, de l'art vidéo à l'art conceptuel.

Pour le titre de l'exposition, Frequently the woods are pink, le choix s'est porté sur le texte qui figure sur l'œuvre Key and Cue no 6, Frequently the woods are pink de Roni Horn. Frequently the woods are pink est un extrait d'un poème d'Emily Dickinson (1830-1886), une poétesse américaine qui, avec sa poésie, a ouvert une nouvelle ère. Malgré (ou peut-être à cause) de l'exceptionnelle originalité de son œuvre, seule une poignée de ses poèmes ont été publiés du vivant de Dickinson, et encore, de manière anonyme. Le poète refuse le sort qui était alors envisagé pour les femmes (cuisine, ménage...). L'image des forêts qui deviennent régulièrement roses renvoie également à une image poétique (du monde) dans laquelle les problèmes mondiaux se mêlent aux préoccupations individuelles.

Bien plus qu'une exposition représentative des collections privées du Sud-Ouest de la Flandre, cette exposition vise à établir un certain nombre de liens thématiques entre les œuvres de ces collections privées. Parmi l'abondance parfois écrasante des collections, le commissaire de l'exposition Patrick Ronse a choisi trois fils thématiques qui serpentent dans les salles de Be-Part.

Le premier thème est la condition humaine actuelle - les contradictions contradictoires et déroutantes en nous-mêmes et dans le monde qui nous entoure, qui font que notre état physique et émotionnel change constamment. Les travaux sur la race, le genre, la sexualité et la sensualité en font également partie. Les premières œuvres de Thomas Schütte, Jan Vercruysse et Tracey Emin nous confrontent avec poésie à la fragilité de notre existence. Les travaux d'Ambera Wellmann, Nari Ward, Jamea Richmond-Edwards, Vanessa Beecroft, Gabriel Kuri et Jos De Gruyter et Harald Thys s'inscrivent également dans cette thématique.

Un deuxième thème concerne le temps et la nostalgie de ce qui est oublié. L'œuvre centrale est l'Ode à l'Oubli de Louise Bourgeois. Cette œuvre textile incite le spectateur à réfléchir au passé. Louise Bourgeois est également connue pour son traitement sensible de thèmes tels que l'inconscient et la mort. Ce travail est confronté à des œuvres de On Kawara, Bernd Lohaus, Pierre Bismuth et Leo Copers. 

Un troisième thème traite de la tension entre la nature et la culture dans notre monde postindustriel. Ce thème est exploré dans l'espace souterrain et le jardin de Be-Part. Elle comprend des œuvres de Carl Andre, Thomas Bayrle, Sofia Hultén, Allan McCollum, Charlotte Posenenske, Otobong Nkanga, Carsten Höller, Anicka Yi, Ella Littwitz et René Heyvaert.

Les collecteurs/prêteurs restent anonymes dans ce concept à leur propre demande. En conséquence, Frequently the woods are pink est une exposition sur les collectionneurs privés dans laquelle on ne sait pas qui possède quelle œuvre. C'est contradictoire, mais le respect de l'anonymat était la seule possibilité de réunir une telle sélection d'œuvres de qualité.

 

Des œuvres seront présentées par :

  • Rebecca Ackroyd (°1987, Angleterre)
  • Nel Aerts (°1987, Belgique)
  • Francis Alÿs (°1959, Belgique)
  • Carl Andre (°1935, Les Etats-Unis)
  • Thomas Bayrle (°1937, Allemagne)
  • Vanessa Beecroft (°1969, Italie)
  • Pierre Bismuth (°1963, France)
  • Michaël Borremans (°1963, Belgique)
  • Louise Bourgeois (1911-2010, France)
  • Leo Copers (°1947, Belgique)
  • Thierry De Cordier (°1954, Belgique)
  • Jos De Gruyter en Harald Thys (°1965 et °1966, Belgique)
  • Wim Delvoye (°1965, Belgique)
  • Tracey Emin (°1963, Angleterre)
  • Kendell Geers (°1968, L'Afrique du Sud)
  • René Heyvaert (1929-1984, Belgique)
  • Carsten Höller (°1961, Belgique)
  • Roni Horn (°1955, Les Etats-Unis)
  • Sofia Hultén (°1972, Suède)
  • On Kawara (1932-2014, Japon)
  • Jannis Kounellis (1936-2017, Grèce)
  • Gabriel Kuri (°1970, Mexique)
  • Bertrand Lavier (°1949, France)
  • Sol LeWitt (1928-2007, VS)
  • Ella Littwitz (1982, Israël)
  • Bernd Lohaus (1940-2010, Allemagne)
  • Sarah Lucas (°1962, Angleterre)
  • Jonas Lund (°1984, Zweden)
  • Allan McCollum (°1944, Les Etats-Unis)
  • Matt Mullican (°1951, Les Etats-Unis)
  • Otobong Nkanga (°1974, Nigeria)
  • Charlotte Posenenske (1930-1985, Allemagne)
  • Laure Prouvost (°1978, France)
  • Jamea Richmond-Edwards (°1982, Les Etats-Unis)
  • Thomas Schütte (°1954, Allemagne)
  • Walter Swennen (°1946, Belgique)
  • Luc Tuymans (°1958, Belgique)
  • Patrick Van Caeckenbergh (°1960, Belgique)
  • Jan Vercruysse (1948-2018, Belgique)
  • Nari Ward (°1963, Jamaïque)
  • Ambera Wellmann (°1982, Nouvelle-Zélande)
  • Anicka Yi (°1971, Corée du Sud)

Publication

À l'occasion de l'exposition, un catalogue sera publié par Hannibal Books. Le catalogue comprend des textes de Patrick Ronse, Luk Lambrecht et Ive Stevenheydens, des photographies de Tom Callemin. 

Prix : 29.50 €

 

Story image

 

Frequently the woods are pink
19 septembre - 28 novembre 2021
Be-Part, Waregem


Coverbeeld: Carsten Höller, Double Mushroom Vitrine (Twenty-four fold), 2018. Cast polyurethane mushroom replicas in various sizes, acrylic paint glass discs, metal pins, vitrine glass, powder coated metal framework. 145 x 175 x 25 cm. Verzameling KUKO.